Hausse du prix des carburants : Et ça continue
1 juin 2022 1441 vues
0 commentaire

Hausse du prix des carburants : Et ça continue

Il est impossible de passer à côté de la flambée des prix du carburant, et les consommateurs le remarque lorsque des panneaux d’affichage annoncent que l’essence coûte maintenant plus que 16 Dhs /litre et le diesel à plus de 14,50 Dhs/litre à certains endroits. Une baisse du litre du diesel a été constaté mais ce n’est qu’une baisse temporaire.

« J’ai été surpris lors de mon passage à la pompe, mon plein de diesel a augmenté de 150 dhs . Déclare un client à la pompe

Avec des prix record, les Marocains ressentent l’impact à la pompe immédiatement. Mais la hausse des prix du carburant est également un frein pour l’économie en général, au-delà du simple fait que les consommateurs ont moins d’argent à dépenser. L’augmentation du coût du carburant, en particulier du diesel, signifie que tout ce qui est transporté par camion, train ou navire est touché.

Les coûts de l’énergie sont un facteur important dans les chiffres d’inflation élevés des décennies qui apparaissent, alors que les prix de toutes sortes de biens et de services augmentent.

 Le diesel est vraiment le carburant économique. C’est l’élément vital de l’économie, des transports, de l’électricité dans certains cas... donc c’est vraiment ancré dans l’activité économique et c’est filtré à travers tant de biens et services. Déclare un chercheur et économiste

Pourquoi les prix du carburant sont-ils si élevés ?

La hausse des prix de l’essence est en grande partie attribuable à la hausse des prix du pétrole. L’invasion de l’Ukraine par la Russie est le dernier catalyseur pour pousser le brut à la hausse, mais les prix étaient déjà en mouvement avant la guerre.

Même avant la COVID-19, les producteurs d’énergie réduisaient leurs investissements et les projets moins rentables sous la pression de la faiblesse des prix et des actionnaires institutionnels qui exigeaient des rendements plus élevés.

Ensuite, les producteurs ont réduit davantage leur production pendant la pandémie, lorsque les besoins en produits pétroliers ont chuté. Les gens n’allaient nulle part et les entreprises étaient fermées, jusqu’à présent moins de carburant était nécessaire.

Les économies ont depuis rouvert, le secteur manufacturier a repris de la vigueur, et les gens reprennent le volant. Cela a mené à une hausse de la demande et à un marché du pétrole de réservoirs étanches qui a commencé l’automne dernier.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie fin février a ébranlé un marché de l’énergie déjà fragile.

Le prix de vente des véhicules neufs a aussi été impacté. Nous assistons à une hausse des prix de vente automobile chez les concessionnaires de par la hausse des prix de revient impacté par plusieurs éléments notamment les couts de transports. Ajoutons à cela le manque de disponibilité des véhicules neufs qui poussent d’un autre coté une flambée des prix des véhicules d’occasions.

Aujourd’hui les marques essaient tout de même de proposer des prix promotionnels sur le neuf afin d’inciter les clients à faire le pas et acheter leur voiture de rêve (encore faut-il trouver le stock).

Cette tendance haussière du prix du carburant risque de ne pas s’arrêter là et pourrait impacter les vacances de milliers de marocains habitués à des voyages outre-mer en voiture. svp

A. B.

Le Guide Auto Maroc